auteur français de romans policiers   

Ecrire est sa première passion, celle qui reste la plus forte... auteur de romans policiers,.. elle n’en vit pas et exerce un autre métier dans l’administration de cinémas.   

Née en mars 1956, Brigitte Aubert est originaire de Cannes (Alpes Maritimes), ville où ses parents exploitaient le cinéma L'Olympia, lieu rendu célèbre par le Festival international de Cannes.   

" Mes parents étaient exploitants de cinéma à Cannes... Toute petite, j'étais dans la salle. J'avais mon tricycle et je pédalais dans le hall pendant des heures. C'était des salles à l'ancienne. C'était très agréable. Je ne voyais pas tous les films parce que j'avais 3 ans. Il y avait une certaine censure mais j'entendais les dialogues, j'ouvrais un peu la porte, je regardais. Je jouais dans le cinéma. C'était un terrain de jeu extraordinaire. C'est lié au monde de l'imagination car pendant que je jouais, je me racontais des histoires en liaison avec ce que j'avais vu ou entendu." BRIGITTE AUBERT - UN ÉTÉ D'ÉCRIVAINS (FRANCE INTER)   

A l'âge de dix ans, elle commence à écrire et est déjà un auteur dans l'âme…    
Elle obtient une Maîtrise de Droit à la faculté de Nice, mais se tourne, dés 1977, vers l'exploitation cinématographique et travaille en tant que programmatrice art et essai à l'U.G.C. Méditerranée.      
À partir de 1982, elle devient scénariste/dialoguiste et productrice pour une maison de courts métrages.   

En 1984, elle participe au concours de nouvelles organisé par la Série Noire et TF1:    
Sa nouvelle Nuits noires, fait partie des dix textes primés qui sont édités dans le recueil Les Contes des neuf et une nuits.       
Depuis, elle publie régulièrement aux éditions du Seuil.      
Elle maîtrise avec la même aisance le suspense psychologique et l’art du roman d’aventures, proche de l’espionnage, mais elle avoue se sentir attirée par la terreur et son romantisme.      
Grand Prix de littérature policière en 1997 pour La Mort des bois, elle a également écrit plusieurs romans pour un public plus jeune en collaboration avec Gisèle Cavali.   

Brigitte Aubert maîtrise avec la même aisance tous les genres (suspense psychologique, aventure, espionnage, épouvante, gore, terreur).   

"J'écris sur des thèmes qui ne me concernent en rien. Je ne suis pas visiteuse de prisons et je n'ai jamais vu de ma vie un criminel. Si c'était le cas, je crois que je perdrais mon insouciance et que je me mettrais à raisonner en termes de responsabilité. Je mets en scène des hallucinations plutôt que des idées ou des expériences, voilà mon secret. J'ai de quoi faire d'ailleurs. J'aimerais, par exemple, comprendre la tendresse qu'éprouve le meurtrier pour sa victime. On explore toujours le meurtre dans ce qu'il a de plus sinistre…" (Propos recueillis par Catherine Argand in Lire, mars 1997.)   

La romancière revendique une écriture de "divertissements policiers" plutôt que de livres abordant des sujets de société ou des faits historiques.   

" Pendant des années, je me suis sentie en marge du polar français. Je ne traitais pas de sujets sérieux, importants comme l'urbanisme ou le prolétariat. J'ai toujours écrit de purs divertissements." (Propos recueillis par Catherine Argand in Lire, mars 1997).   

Bien que son premier livre édité en 1992 : « les 4 fils du docteur March » fut publié avec difficulté, ses romans sont maintenant traduits dans dans une vingtaine de langues, « La mort des bois » est sorti aux Etats-Unis.   

La première particularité de Bigitte Aubert consiste en son éternel besoin de se renouveler entre chaque roman.      
- Elle aborde ainsi de nombreux genres qui vont du suspense psychologique à l'espionnage, en passant par l'aventure et un thème qui la ravit particulièrement : l'horreur      
Seconde caractéristique : sa faculté à tenir son dénouement dans les toutes dernières pages de ses intrigues.      
De très nombreuses relectures lui permettent de corriger les erreurs et incohérences qui pourraient déconcerter le lecteur.      
Elle lit beaucoup les faits divers.      
Elle écrit environ un livre par an. Elle avoue rédiger un roman tout en travaillant sur le suivant …      
Elle aimerait écrire pour le théâtre, écrire des chansons, elle a un grand goût pour les nouvelles.      
Un recueil de celles parues dans divers journaux a été édité: « Nuits noires » (Fayard)      
Brigitte Aubert a également écrit des «pièces radiophoniques », « nouvelles dramatiques » de 45 mn      
Plusieurs de ses livres ont été lus et enregistrés sur un support audio.   

Un seul de ses livres a été adapté : « Transfixions » en 1998 par Francis Girod sous le titre « Mauvais Genre ». L'auteur n’a pas participé à l’adaptation, il lui semblait difficile de « trancher » dans ses dialogues, de couper des évènements etc. …   

Bibliographie   

Romans et recueils de nouvelles   

- 1992 : Les Quatre fils du Docteur March (Seuil)    
- 1993 : La Rose de fer (Seuil)      
- 1994 : Ténèbres sur Jacksonville (Seuil)      
- 1996 : La Mort des bois (Seuil)      
- 1997 : Requiem Caraïbe (Seuil)      
- 1998 : Transfixions (Seuil)      
- 2000 : La Morsure des ténèbres (Seuil)      
- 2000 : Éloge de la phobie (Le Masque)      
- 2000 : La Mort des neiges (Seuil)      
- 2000 : Le Couturier de la mort (Seuil)      
- 2001 : Descentes d`organes (Seuil)      
- 2002 : Funérarium (Seuil "Policiers")      
- 2004 : Rapports brefs et étranges avec l'ombre d'un ange (Flammarion "Flammarion noir")      
- 2005 : Le Chant des sables (Le Seuil "Thriller")      
- 2005 : Nuits noires : recueil de nouvelles (Fayard "Fayard noir")      
- 2006 : Une âme de trop (Seuil Policiers)      
- 2007 : Scènes de crime (Editions Thierry Magnier)      
- 2008 : Reflet de sang (Seuil)   

Romans jeunesse, avec Gisèle Cavali   

- L'Assassin habite en face    
- Le Baiser de la Reine      
- Cauchemar dans la crypte      
- Le Maléfice d'Isora      
- La Mort sous contrat      
- Panique aux urgences      
- Ranko tango      
- Témoins sur vidéo      
- Seules dans la nuit   

filmographie   

MAUVAIS GENRES (2001 - France/Belgique)    
Sortie nationale : 08/08/2001      
(Adaptation du roman TRANSFIXIONS)      
César du meilleur espoir masculin 2001 pour Robinson STEVENIN   

Réal. : Francis GIROD    
Casting: Richard BOHRINGER (Huysmans), Robinson STEVENIN (Bo), Stéphane METZGER (Johnny), William NADYLAM (Maeva), Frédéric PELLEGEAY (Alex), Ginette GARCIN (Louisette Vincent), Stéphane DE GROODT (Pryzuski), Charlie DUPONT (Courtois), Thibaut CORRION (Marlène), Marcel DOSSOGNE (Pr. Ancelin), Micheline PRESLE (Violette Ancelin)      
Synopsis      
Tandis qu'un flic désabusé, Huysmans, enquête sur les meurtres perpétrés par un tueur en série qui déchaîne sa violence sur des prostitués et des travestis de Bruxelles, Bo Ancelin, un jeune homme qui a choisi de devenir une femme, balade ses incertitudes sur les trottoirs de cette ville, poursuivant de sa passion le beau Johnny dont il ne reçoit que sarcasmes et humiliations. Les deux histoires se croisent lorsque des amis de Bo sont, à leur tour, victimes de l'assassin. Le jeune travesti se trouve alors amené à conduire sa propre enquête pour écarter les soupçons qui pèsent sur lui. Bo va découvrir que l'homme qu'il aime n'est sans doute pas étranger à cette affaire…   

PRIX ET DISTINCTIONS   

TRANSFIXIONS : SÉLECTION "LES CRIMES DE L'ANNÉE" n° 9 (1998-1999), Bibliothèques de la Ville de Paris (guide)   

NUITS NOIRES : CONCOURS DE LA NOUVELLE SÉRIE NOIRE 1984   

TÉNÈBRES SUR JACKSONVILLE : PRIX POLAR MICHEL LEBRUN 1996   

LA MORT DES BOIS : GRAND PRIX DE LITTÉRATURE POLICIÈRE 1997    
SÉLECTION "LES CRIMES DE L'ANNÉE" n° 6 (1995-1996), Bibliothèques de la Ville de Paris (guide)      
SÉLECTION FNAC "LES DAMES DU NOIR SONT À LA FÊTE" parmi 34 romans ciblés polar (dépliant)      
SÉLECTION FNAC 05/2001 "NOTRE PLUS GRAND CRIME, VOUS EMPÊCHER DE DORMIR - ENQUÊTE ET ATMOSPHÈRE" parmi 38 romans policiers (dépliant)   

REVUE DE PRESSE   

"Brigitte Aubert est indéniablement la grande révélation des années 1990 dans le champ du roman policier français. Dans tous ses romans, elle se révèle une impeccable constructrice d'intrigue et fait preuve d'une grande faculté à changer de registre : ce qui lui a valu d'être surnommée très justement par Michel Abescat le 'Fregoli du polar'."      
Jacques Baudou in Le Polar, Guide Totem Larousse, 2001   

"Brigitte Aubert maîtrise avec la même aisance le suspense psychologique et l'art du roman d'aventures, proche de l'espionnage. Mais elle avoue se sentir attirée aussi par la " terreur " et son romantisme. Ses thrillers sont à chaque fois un régal. "      
Claude Mesplède, Les Auteurs de la Série Noire - Voyage au bout de la Noire, Joseph K, 1996   

"Brigitte Aubert excelle à changer chaque fois de registre, de genre et de thème. Elle ne se cantonne pas mais explore et c'est une des valeurs sûres de la littérature française."      
Paul Maugendre   

"Brigitte Aubert se shoote à l'émotion et affabule avec délices. Des romans où le plaisir du suspense et des situations affreuses l'emporte sur le cauchemar des personnages. Dans la plus française des traditions anglo-saxonnes."      
Catherine Argand, Lire   

citations   

«Je supporte la critique si elle est justifiée, si elle est constructive »   

«Ecrire pour moi, c'est me raconter des histoires, alors me raconter mon histoire, je m'en fous un peu. »   

«J'ai toujours écrit de purs divertissements »   

Site Internet